« Le développement des arts plastiques et visuels »

 

Depuis sa création, le Spot créé une programmation artistique et culturelle dans un esprit de recherche esthétique, sociétale et d’aide à l’émergence.

Par le biais des œuvres contemporaines relevant du street art, la programmation qui gravite dans nos lieux flirte avec les instances de ce mouvement d’art contemporain marqué par les crises économiques, sociales et politiques.

Entre murales, installations ou encore les expositions de la galerie, Le Spot engage une réflexion ouverte et inclusive des différentes sphères des arts visuels.

« Une galerie contemporaine au coeur de Gambetta »

Les expositions au Spot

Tous les deux à trois mois, la galerie du Spot propose à un.e artiste de s’emparer des murs, du sol ou encore du plafond afin de transformer le lieu par son univers graphique.

Un seul mot d’ordre : des fresques et des œuvres que le public pourra acheter pour emporter un morceau d’art chez soi.


Des petits prix par les sérigraphies jusqu’aux grandes productions originales, tout le monde y trouve son compte et peut venir s’émerveiller au détour d’un café.

PIERRE XZXZ

ARTISTE SÉRIGRAPHE, PEINTRE ET MURALISTE

Non issu du monde du graffiti, il a réussi à se faire sa place dans cette grande famille que l’on appelle le street-art. Autodidacte, il a appris seul sa spécialité, la sérigraphie. Depuis, il a aussi développé ses compétences en muralisme et peinture.

Son processus artistique est basé sur la photographie. Il travaille quasiment tout le temps à partir d’une photo, qui est l’élément central de son œuvre. A partir de là, il construit autour en fonction du message qu’il veut transmettre.

A travers son art, il souhaite transmettre ses valeurs qui sont l’amour, la paix, l’équité, le respect de l’autre et de la Terre. Son but n’est pas de dénoncer le négatif mais plutôt de montrer le positif.

Fortement influencé par les années 70, il s’inspire des formes, couleurs, et typographies de cette période. En lien avec cet univers seventies, il lui paraît également essentiel de toujours faire un clin d’œil à la nature dans ses œuvres. On oublie trop souvent que sans elle nous serions réduits à peu de choses.

EDITO DE L’EXPOSITION :

L’exposition traitera d’un sujet essentiel qui nous concerne toutes et tous : la terre, l’écologie et Dame nature. Pour Pierre, elle a une place importante dans nos vies, puisque finalement, elle nous met au monde, nous crée des souvenirs, des épreuves, nous offre tout son amour puis nous récupère. Sans elle, nous ne serions simplement pas là.

Cette exposition vous invite à découvrir son univers artistique sur grand format et sur papier à travers différents tirages originaux en lien avec la nature et la représentation qu’il se fait de Dame nature.

Nous avons toutes et tous différents niveaux de richesse, ainsi que notre propre conception de la vie et du monde qui nous entoure, mais nous respirons tous le même air, marchons tous sur la même terre et nous réchauffons tous avec le même feu…

Que boirons-nous lorsqu’il n’y aura plus d’eau ?
Les choses ne changent pas toujours dans le chaos et il reste convaincu que nous pouvons tous en prendre conscience et agir à notre manière, dans la paix, pour célébrer la vie.

Pour suivre son travail : 

LINDA KOCHER

ARTISTE ILLUSTRATRICE, GRAPHISTE, AUTEUR ET PROFESSEUR DE YOGA

Linda Kocher est une artiste franco-suisse.

Elle essaime une pratique inclusive et joyeuse, portée par une vision de la beauté des corps et du plaisir féminin entièrement décomplexée, saine et plurielle. Ses réalisations artistiques s’entremêlent, se répondent et nous emmènent dans son univers délicat et harmonieux.

Après des études artistiques à Paris, puis à Genève (la Head), elle décide d’élargir son horizon et d’étudier puis de travailler à l’étranger afin de nourrir son travail créatif. Débutant par Kyoto à la KUAD (Ecole d’art et de design de Kyoto), elle rejoint Mexico en tant que graphiste à la Fédération des Alliances Françaises du Mexique. Son voyage prend alors un tournant marquant lors de résidences artistiques à Juchitan et à Oaxaca.

C’est là-bas qu’elle explore ses réflexions sur les corps, les sexualités, l’identité de genre, et construit son univers coloré et libre. A travers ses recherches, elle se rapproche de la culture zapotèque, une culture indigène, et de l’identité Muxe, qui accompagne depuis certaines de ses inspirations.

Parallèlement, Linda Kchr développe sa pratique du yoga diffusant les mêmes valeurs d’inclusion sociale et de joie véhiculée par ses œuvres. Elle concrétise cette passion en obtenant en 2020 au Mexique, une certification de professeure de yoga afin de pouvoir partager et transmettre les bénéfices de sa pratique.

Partageant son temps entre l’Europe et l’Amérique Centrale, Linda Kchr travaille actuellement sur de multiples projets alternant et fusionnant art et yoga. Ses créations évoluent autour de visuels traitant du corps, des sexualités, de l’identité de genre et du bien être. Elles encouragent l’acceptation de soi et de l’autre avec délicatesse, douceur et optimisme.

EDITO DE L’EXPOSITION :

Pour exprimer notre identité, la relation à notre corps est essentielle. Pour se sentir libre, nous devons nous réapproprier, et nous reconnecter à nos corps.

Avec l’affirmation “Mon corps m’appartient et j’en profite”, cette série montre des corps nus, queer et cisgenres, multiples, différents et variés.

Elle revendique une réappropriation de nos corps et offre une vision de la beauté sans complexe, saine et plurielle. Danser permet de se reconnecter à son corps, son soi et son identité, et donc à s’émanciper.

Pour suivre son travail :

WHA-T – YANNICK MARTIN

ARTISTE SCULPTEUR, DESIGNER, ILLUSTRATEURS, MURALISTE

Diplômé d’une école d’architecture en 2009, Yannick a principalement exercé comme architecte et graphiste mais décide en 2015 de se consacrer entièrement à l’art pictural.

En studio ou en milieu urbain, il s’approprie les espaces et les remplis d’oeuvres photographiques enrobées de multiples couleurs.

Entre sculptures, illustrations, design, peintures et fresques, Yannick explore sans casse les potentialités architecturales à sa disposition, d’où en résulte des compositions minimales aux allures d’alphabets.

EDITO DE L’EXPOSITION :

L’exposition présente l’univers visuel de Yannick Martin (WHA-T), fait de signes, de symboles et de structures prenant l’apparence d’alphabets énigmatiques et ludiques.

Deux fresques (« WHA-T » & « L I N ») composent avec la ligne, le trait, et
explorent des superpositions colorimétriques. LIN superpose plusieurs structures linéaires. « WHA – T » permet à l’artiste de combiner son univers visuel
géométrique et épuré à celui des origines du graffiti où écrire son nom dans l’espace urbain avait donné naissance au street-art.

Avec cette exposition, LIN se veut avant tout coloré et ludique. Elle convie à déchiffrer les inscriptions mystérieuses laissées partout et de tout temps, sollicite
la compréhension que l’on a de ces langages composés de traits ou de marques, comparables à des hiéroglyphes ou des sortes de signes.

Plus largement, elle propose de prendre du recul, de faire un pas en arrière, de
questionner à nouveau nos certitudes, prendre du temps.

Pour suivre son travail :