Ven 15 mars // Vernissage expo « Moon Child »

🌕🌖 MOON CHILD 🌔🌕
par Solenne Capmas, Laura Samé, Idys et Yona.

« Moon child » c’est la rencontre de quatre femmes. Quatre femmes artistes qui cotoient le mystique présent autour d’elles, devenu visible sous les coups de pinceaux, crayons, coupe de papiers et autres matériaux assemblés.
Chacune à leur façon, elles subliment les objets totems, issus d’une imagerie symbolique, qu’elles inventent comme s’il s’agissait de voodoo.

🌑 Solenne Capmas
« Mes broderies sont un journal intime, j’y parle de tout ce qui me touche de manière désespérée, drôle, pathétique ou fantasque.
L’utilisation de ce médium est lié à mon métier de costumière dans les cirques que j’exerce depuis une douzaine d’années.
J’aime chercher, me balader, me perdre dans différents univers esthétique et collaborer avec différents artistes. J’aime aussi le coté populaire dans le joli sens du terme, ce qui est aussi vrai avec le milieu du street art et de l’art brut qui sont mes influences principales. J’adore l’aspect précieux que la broderie amène au moindre gribouillis. »

🌑 Yona
Inspirée par les esthétiques religieuses et païennes, le travail de l’artiste empreint de kitsch et de mysticisme représente tantôt un autel en l’honneur d’un scarabée rose ou le masque d’une déesse de la forêt. Fille de la Terre et de la Lune, elle aime raconter des histoires magiques à travers ses créations qui mettent à l’honneur ses sœurs les Femmes.

🌑 Laura Samé
La linogravure est une technique d’impression qui date de la nuit des temps. Laura Samé vous invite à découvrir un travail graphique, onirique qui mélange graphisme contemporain et influences ethniques inspirées de ses nombreux voyages. Elle crée des nouvelles entités inspirées du mélange des cultures, comme le syncrétisme.

🌑 Idys
Issue d’une génération spontanée d’artistes post-graffiti, Stéphanie Argentier aka Idys, est aujourd’hui plasticienne.
Ses sculptures, souvent gigantesques, se composent de pièces aux couleurs primaires, issues d’une figuration libre et distordue.
Influencée par la Street-Culture, le Pop-Art, et les Arts singuliers, son travail flirte avec une imagerie symbolique forte. Les images convoqués font échos à la mémoire photographique du regardant, en l’invitant à une discussion avec son inconscient.