Le Kinbaku (Shibari), ou l’art de l’encordage :

Cette pratique tirée d’un art martial séculaire est aujourd’hui réinterprétée par un groupe d’artistes performers.

Le shibari, ça parle à quelqu’un ? Ce terme japonais, qui renvoie à une réalité ancestrale, est aujourd’hui remis au goût du jour par une poignée d’adeptes, qui ont choisi de le mettre en scène.

De quoi parle-t-on, au juste ? Le kinbaku, qui à l’origine était un art martial, consistant à encorder l’autre de manière méthodique pour l’immobiliser, et ainsi l’humilier. Un principe proche des méthodes militaire et aujourd’hui pratiqué sous forme de jeux érotico- sensuel, le bondage tirant une partie de son inspiration du Kinbaku. Il permet avec un style extrême qui consiste à immobiliser complètement le corps de son/sa partenaire (chaque membre doit être attaché), le Kinbaku comprend plusieurs interprétations et est pratiqué par des artistes du monde entier.

Un spectacle d’un autre genre, donc, mais le voyage dans cet univers méconnu vaut le détour.

L’association Art Des Cordes Sud et ses élèves présentent deux performances. Avec la participation de Francois Xees.

 

Entrée 5 €.
Réservation : lespotlasso@gmail.com
Interdit aux moins de 18 ans.